mercredi 28 novembre 2012

La nouvelle tendance en management IT pour 2013

infoDSI le 28/11/2012 à 09:29,
Cinq tendances IT qui vont compter pour les entreprises en 2013



Commentaire :
D'un point de vue technologique de l'IT et en observant l'offre, sans doute.

Mais du point de vue managerial de l'IT et en s'intéressant à ce qui se passe du coté de la demande ?

"La gouvernance juridique de l'entreprise numérique" par le CIGREF, 10 octobre 2012

lundi 19 novembre 2012

Risque numérique et permis numérique


12/11/2012 | Eric Lemaire / Le Cercle Les Echos
Le déni du risque numérique

Commentaire :
Bonjour monsieur,
merci pour cet article intéressant et pédagogique.

Les risques numériques existent non seulement pour les personnes physiques mais également pour les personnes morales (entreprise, association,...).

Pour ces dernières, il y a un risque particulier, de même nature mais d'impacts notablement plus élevés, c'est celui d'utilisation indue de propriétés intellectuelles de tiers sur un intranet ou sur un réseau social numérique interne à l'entreprise.

Sur ce réseau social, qui est produit par l'entreprise, le collaborateur agit en tant que subordonné à l'entreprise qui le plus souvent l'invite et l'incite à utiliser cet outil.

Dès lors c'est l'entreprise qui court les risques de contrefaçon, parasitisme et de concurrence déloyale en cas de comportement irresponsable du collaborateur.

S'il existe en France un certain débat sur le piratage à des fins de jouissance privée, celui-ci disparaît lorsque les fins sont professionnelles ou commerciales.

Malheureusement pour les entreprises, de nombreux "community managers" (responsables de l'animation du réseau social) se limitent à éditer une Charte rappelant aux usagers collaborateurs l'obligation de respecter les droits d'auteur et négligent de mettre en œuvre des procédures simples de supervision.

Un test simple est de rechercher sur le réseau social d'entreprise si par hasard il n'y aurait pas représentés des articles de presse... ou du Le Cercle Les Echos...

-------------------------------------------------------------------------------------------------------

Votre permis numérique, s’il vous plait…. 25 octobre 2012
Le Blog d'Eric Lemaire, Directeur de la communication et de la responsabilité d'entreprise d'AXA France

Commentaire (en cours de modération)

Bonjour monsieur,

(...)
[suite à votre article sur Le Cercle Les Echos] permettez-moi de posez cette question sur votre blog professionnel :

Avez-vous mis en  place un "permis numérique" à destination des employés d'AXA ?
Cordialement
Tru Dô-Khac

jeudi 1 novembre 2012

"Lex Google française": quels sont les véritables enjeux ?


29/10/2012 | Christopher Hogg | Le Cercle Les Echos Une terrible erreur de négociation de Google

Menace peu crédible, erreur de posture, oubli du coeur de métier, mouvement dangereux...

Que d'erreurs de la part d'une entreprise dont la stratégie a conduit sa marque vers les sommets !

Un éclairage de cette "terrible erreur de négociation" est sans doute à chercher du coté des enjeux.

Mais ceux-ci se résument-ils à la seule "taxe pour mieux partager les revenus publicitaires entre les différents acteurs" ?

mardi 16 octobre 2012

Innover dans la formation professionnelle

Management, et si on innovait... vraiment !
05/10/2012 | Marion Breuleux / Le Cercle Les Echos

Commentaires

Management, et si on innovait... vraiment !

Devant cette interpellation, permettez-moi de l'appliquer derechef à la formation professionnelle. Quelles pourraient être selon vous les véritables innovations dans ce domaine ?

Par exemple, comment les prestations de formation professionnelle pourraient-elles tirer parti des technologies d'information et de communication pour se renouveler ....vraiment !

dimanche 14 octobre 2012

Consumérisation IT : une énergie nouvelle à exploiter

DSI face à la consumérisation de l'informatique : prenez le leadership
12/10/2012 | Thierry Petit / Le Cercle Les Echos


Commentaires
Bonjour,

Effectivement, plutôt que "aller à l'encontre le cette lame de fond" (cf. fin de l'article) qu'est la consumérisation, le DSI doit exploiter cette source d'énergie nouvelle à l'avantage de son entreprise.

Et comment ?

En rénovant la relation entre la DSI et ses parties prenantes :
  • Tout d'abord avec les utilisateurs où la relation classique maîtrise d'ouvrage maîtrise d'oeuvre devra être remplacée par une gouvernance différenciée par des régimes informatiques.
  • Et ensuite avec les fournisseurs où la classique relation "client supplier" devra laisser place à des régimes d'affaires numériques.

Mais sur ce dernier point, les fournisseurs peuvent également prendre l'initiative en représentant dans leurs propositions commerciales les régimes d'affaires qui présideront à la contractualisation.

Quand à Dell France, saura-t-elle saisir cette opportunité de prendre le leadership sur ses concurrents ?

Sur Le Cercle :
En gestion numérique d’entreprise, le régime "client-fournisseur" dépassé ?
http://lecercle.lesechos.fr/entreprises-marches/high-tech-medias/informa...
Acheteurs informatiques, gouvernez votre écosystème de fournisseurs numériques innovants
http://lecercle.lesechos.fr/entrepreneur/tendances-innovation/221155931/...
Fournisseurs informatiques, osez représenter des régimes d’affaires numériques dans vos propositions
http://lecercle.lesechos.fr/entreprises-marches/high-tech-medias/informa...

vendredi 12 octobre 2012

Expert ou Senior + Licence Best Practices ?

Comment choisir le "bon" consultant ?
02/10/2012 | Alain Fernandez / Le Cercle Les Echos 




Commentaire
@Brice,
merci pour votre témoignage, qui illustre ""Grâce au numérique, augmentez votre pouvoir d’achat en prestation intellectuelle !"

@Alain,
Les réseaux sociaux ne sont pas seulement utilisés pour la promotion et le bouche à oreille, mais pour un travail préliminaire gracieux néanmoins réel.
Bref une approche "gratuit puis facturé".... que tout consultant d'ailleurs suit lorsqu'il envoie une proposition (pas un simple CV muni de références)

Sur la capacité à délivrer des consultants seniors (3-5 ans d'expériences), en invoquant les mânes du Cid [1] je serais plus modéré...

Par ailleurs, un consultant senior muni d'une bonne pratique peut délivrer et répondre véritablement aux attentes au client.

Si la pratique est publiée, il appartient au client de réaliser l'arbitrage entre

coût d'un consultant expert / jour
et
coût d'un consultant senior/ jour + coût d'une licence d'exploitation de la bonne pratique mobilisée.

Dans la seconde option, une mesure de précaution est de veiller à se faire représenter la licence d'exploitation de la bonne pratique dont les droits sont souvent détenus par un tiers : les clauses de décharge de responsabilité sur le fournisseur en cas d'utilisation indues de propriétés intellectuelles de tiers via le consultant travaillant pour son compte ne couvrent pour l'entreprise cliente qu'une partie des risques [2]
Avec les moteurs de recherche, c'est facile de retrouver la source, l'auteur ou les sites des ayants droits qui fournissent volontiers la liste de leurs licenciés.

[1] "Aux âmes bien nées / La valeur n'attend point le nombre des années" Pierre Corneille, Le Cid
[2] Pour le donneur d'ordre et/ou l'acheteur de l'entreprise, un éclairage d'un juriste est vivement recommandé.
Sur Le Cercle : "Acheteurs informatiques, gouvernez votre écosystème de fournisseurs numériques innovants"
http://lecercle.lesechos.fr/entrepreneur/tendances-innovation/221155931/...

vendredi 5 octobre 2012

Points de vue sur le métier du consultant

De l’utilité économique et sociale du consultant 
 01/10/2012 | Hervé Baculard, Le Cercle Les Echos

Commentaires
Bonjour,
les deux articles auxquels vous faites référence pour montrer l'existence d'un consultant "bashing" sont tous les deux publiés sur Le Cercle. Ils sont effectivement surprenants par le contenu.

Heureusement, sur cet environnement collaboratif remarquable qu'est Le Cercle, il existe d'autres articles avançant des points de vue différents et dont je me permets de présenter une sélection :

Chercheurs, consultants, professeurs : les chassés-croisés des professionnels du savoir
BearingPoint | 25/11/2011 |
http://lecercle.lesechos.fr/economie-societe/recherche-innovation/recher...

Les enjeux communs des cabinets de conseil, think tanks et chaires de recherche
BearingPoint | 27/11/2011
http://lecercle.lesechos.fr/economie-societe/recherche-innovation/recher...

Les cabinets de conseil un vecteur de développement pour les pays émergents ?
23/01/2012 | BearingPoint |
http://lecercle.lesechos.fr/entreprises-marches/services/autres/22114254...

Les trois modèles du consulting : personne physique, personne morale, personne "numérique"Tru Dô-Khac | 30/05/2012
http://lecercle.lesechos.fr/entreprises-marches/services/autres/22114737...
Cordialement
Tru Dô-Khac

jeudi 4 octobre 2012

Chef de projet SI et acheteur

FRANCOIS MEYER, DIRECTEUR ACHATS DE RESEAU FERRÉ DE FRANCE (RFF) «La maîtrise d'ouvrage est un concept nouveau pour les achats de RFF» 

Décision Achats N°147 - 01/09/2011 - Emmanuelle Serrano



Commentaires

Quels impacts pour les chefs de projets SI de RFF ?

Pour gérer les approvisionnements en systèmes d'information (SI) dans une entreprise, on observe souvent un trio formé par le donneur d'ordre (rattaché à la direction métier), le prescripteur SI (rattaché à la direction des SI) et l'acheteur SI (rattaché à la direction des achats).

Dans le contexte du projet SHERPA de RFF, l'acheteur SI n'est plus un collaborateur de RFF et la loyauté du collaborateur est compensé par le professionnalisme du prestataire [1].

Dès lors, les deux autres membres du trio doivent non seulement accroître leur professionnalisme mais également acquérir des pratiques pour rencontrer l'acheteur SI sur son terrain, le contrat.

Pour un prescripteur SI dont le profil est celui d'un chef de projet SI, ces pratiques peuvent s'appuyer sur des techniques et méthodes de management de "régimes d'affaires numériques".


[1] KLB-Group

mercredi 3 octobre 2012

Gouvernance informatique en mode cloud

Cloud computing - Révolution de management et de leadership 
02/09/2012 | Otilia Ricard-Rusu / Le Cercle Les Echos 

Commentaires
"Le Cloud computing est tout d’abord une révolution de management et de leadership, et moins une révolution technologique"
Très probablement.


Par "trouver une nouvelle gouvernance", penseriez-vous que le modèle "Maîtrise d'ouvrage Maîtrise d'oeuvre" soit dépassé ?

Sur le Cercle
"En gestion numérique d’entreprise, le régime "client-fournisseur" dépassé ?"
http://lecercle.lesechos.fr/entreprises-marches/high-tech-medias/informa...

mardi 2 octobre 2012

Consulting : le bon grain et l'ivraie

Comment choisir le "bon" consultant ?
02/10/2012 | Alain Fernandez | Le Cercle Les Echos


Commentaires :
Bonjour,
merci pour ce texte vivant et plein de bons sens.
Egalement, avec un ton qui me semble juste avec un usage judicieux des guillemets.

La question est maintenant comment distinguer intuitu personae un consultant "ordinaire" d'un consultant "professionnel".
Le CV ? Les références ?
Et si les réseaux sociaux professionnels étaient utilisés ?

Sur le Cercle :
"Grâce au numérique, augmentez votre pouvoir d’achat en prestation intellectuelle !"
http://lecercle.lesechos.fr/entreprises-marches/high-tech-medias/interne...
et un peu plus éloigné du coeur de votre sujet
"Avec le numérique, l’émergence de nouveaux modèles économiques du conseil"
http://lecercle.lesechos.fr/entrepreneur/tendances-innovation/221147033/...

lundi 1 octobre 2012

L'homme jour, le seul modèle économique du consultant ?

Le dilemme du consultant 
27/09/2012 | Gaëtan Bourgé |Le Cercle Les Echos


Commentaires :

Bonjour,
une bonne gestion du temps est un défi éternel.

En revanche, avec le numérique, on peut s'interroger sur la pérennité du "business model [de la profession de consultant] appuyé sur la vente de son temps".


Sur Le Cercle :
"Avec le numérique, l’émergence de nouveaux modèles économiques du conseil"
http://lecercle.lesechos.fr/entrepreneur/tendances-innovation/221147033/...

Les trois modèles du consulting : personne physique, personne morale, personne "numérique"
http://lecercle.lesechos.fr/entreprises-marches/services/autres/22114737...

samedi 29 septembre 2012

Culture Acte 2 : modes d'exploitation des auditions

Culture Acte 2

----------------------------------------------------------------




@Modérateur-acte2

Merci pour la mise en ligne de la vidéo de l'audition.

Comme convenu ci-dessus, nous attendons la publication du résumé.

Ces résumés seront certainement un outil déterminant pour la richesse des débats en permettant d'aller dans un premier temps à l'essentiel avec une lecture rapide (l'audition dure 75 mn)

Eventuellement, dans le cours du résumé, des pointeurs numérotés ou horodatés vers la video seront les bienvenus afin de permettre d'adresser précisément l'oral après le résumé écrit.

Vous remerciant pour votre travail
Cordialement

vendredi 28 septembre 2012

Aborder la culture par sa consommation

Votre mode de consommation sur Internet
Culture Acte 2



Commentaires

Consommation de la culture ? ou utilisation, exploitation, jouissance ?

Cette question est-elle neutre ?

Y-a-aura-t-il des questions telles que
"Quels modes d’utilisation" ou "Quels modes de jouissance "

jeudi 27 septembre 2012

Utilisation de la culture à des fins professionnelles dans un secteur non culturel

Votre rapport à la culture et aux médias Culture Acte 2

cf "Entre site et réseau social, le blog participatif de Culture Acte 2" sur Le Cercle Les Echos
Le site gouvernemental qui doit soutenir la concertation de l’acte II de l’exception culturelle sera finalement double : un site institutionnel d’une part et un blog participatif d'autre part (...)

Commentaire

Utilisation de la culture à des fins professionnelles dans un secteur non culturel

Consultant/formateur en organisation d'entreprise, j'accompagne celles-ci dans leur transformation vers le numérique.
Lors de mes interventions et sur mes sites d'information, je consomme des œuvres glanées sur le web propres selon moi à déclencher une émotion pour "faire passer des messages".

Par exemple, pour illustrer la théorie de l'entreprise numérique innovante comme le "résultat de collisions entre les nouvelles technologies d'information (NTIC) et des nouveaux usages des propriétés intellectuelles (NUPI)", j'ai utilisé des photos publiées par le CERN sur la campagne d'expériences pour valider la théorie des bosons de Higgs.

Internet, mais muni d'un moteur de recherche efficace, est un fournisseur d'éléments culturels.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------
Pour accéder à l'illustration
 http://gallery.entreprise-numerique-creative.eu

mardi 25 septembre 2012

Capter les tendances métiers avec le numérique

B 200 : Blog Capteur Temps Réel de Tendances Métiers sur "L'entreprise numérique créative"



Commentaire
Un exemple sur Gouvernance Numérique d'Entreprise au 25 septembre 2012




mardi 18 septembre 2012

Renouvellement des usages des propriétés intellectuelles

L'onde de choc de la guerre des brevets révolutionne la stratégie des sociétés high-tech 
17/09/2012 | Vincent Lorphelin / Le Cercle Les Echos


Commentaires 

Bonjour,

merci pour ces éléments détaillés de la bataille Apple Samsung et de son éclairage de ce que vous appelez le "brevet d'usage", une notion dont la formulation semble assez éloignée de celle reconnue par le droit français (cf le site de l'INPI http://www.inpi.fr/fr/brevets.html : "Le brevet protège une innovation technique, c’est-à-dire un produit ou un procédé qui apporte une solution technique à un problème technique donné").

Si c'est ainsi, préconiseriez-vous une évolution du droit français ?

(...)

Bonjour,
merci pour votre réponse.
Je crois comprendre qu'il s'agit plus de nouveaux usages des propriétés intellectuelles qu'un changement du droit.

Verriez-vous une onde de choc de même amplitude mais pour le droit d'auteur en inter-entreprise ?
 

lundi 17 septembre 2012

Qui a inventé le concept de Freemium ?

Le Freemium : futur standard des jeux vidéos 
 14/09/2012 | Cabinet Beijaflore / Le Cercle Les Echos


Commentaire

Bonjour,
merci pour cet article très intéressant sur les jeux [numériques]

Et si on tentait d'appliquer le principe de freemium à l'industrie du conseil où le client paye pour les "idées" du consultant ?

[par exemple] Cet article :
- les "idées" [génériques] sont librement disponibles (mais non l'article lui même : cf les CGU/CGV en bas de page)
- pour l'application des idées génériques à un cas particulier...

Cela dit [pour revenir aux jeux numériques], pourquoi ne s'intéresser qu'aux opérateurs de télécoms ?

Ceux-ci auraient-ils le monopole sur la facturation ?

vendredi 14 septembre 2012

Le plus vieux serious game ?

Les Serious Games au service des entreprises 
Entreprises : Stratégies et Cultures Numériques, CIGREF


Commentaires
Selon wikipedia, le jeu de go, un jeu que l’on pourrait qualifier de jeu originalement à utilisation sérieuse, serait né entre 722 et 481 av. J.-C.

jeudi 13 septembre 2012

Pour le ROI d'un réseau social d'entreprise, il faut descendre au niveau applicatif

 Réseaux sociaux internes : les entreprises françaises accusent un retard certain 
Le Cercle Les Echos, Virginie Boillet, 11 septembre 2012


Commentaire
Bonjour,
merci pour ces statistiques.
"Les entreprises françaises accusent un retard certain"...Sans doute au regard des chiffres que vous citez.

Après le constat, il s'agit de faire un bon diagnostic.

Par exemple en s'interrogeant sur les besoins, ce que vous faites d'ailleurs :
"partage de bonnes pratiques",
"innovations",
"création collaborative",
"identification d’experts".

Néanmoins, les "managers comme les salariés peinent à saisir les bénéfices que l’usage des RSE pourrait leur apporter dans le cadre de leur activité".

Ou faudrait-il lire "les managers peinent à déterminer un retour sur investissement (ROI)".
Pour déterminer un ROI, il faut aller au-delà des besoins génériques tels que meilleure "collaboration", meilleure "communication" et descendre au niveau du projet.

Un exemple ?

Une formation en "blended learning" associant une intervention présentielle et l'exploitation d'une partition dédiée d'un RSE et animée par un coach formateur.

Une illustration à l'adresse http://open-rse10.governance-level-agreement.com où l'on donne une "empreinte aménagée" d'une production d'un tel coaching (formation sur les régimes d'affaires numériques)

mercredi 12 septembre 2012

Apple Samsung, une leçon en gestion de propriété intellectuelle d'entreprise

Procès Apple-Samsung : démonstration de l'importance stratégique des brevets 
Patrick Pierre, Le Cercle Les Echos; 6/9/12

Commentaire
"Rien de nouveau sous le soleil"
Ce n'est pas si sûr...

Sont en jeux non seulement un "produit ou un procédé qui apporte une solution technique à un problème technique donné" [1] mais également un design (modèle) :

Ci dessous une recherche "Google Images" paramétrée avec [iphone galaxy]

A coté de la lune, voici donc un deuxième satellite dans la galaxie des nouveaux usages des propriétés intellectuelles (NPUI).

Et pourquoi pas un troisième avec les droits d'auteur, source de différenciation des sociétés de services ?

La gestion de la propriété intellectuelle d'entreprise va au delà du portefeuille de brevets d'invention.

[1] fomulation reprise du site de l'INPI, http://www.inpi.fr/fr/brevets.html

mardi 11 septembre 2012

Les réseaux sociaux professionnels en B2B, c'est aujourd'hui

Les réseaux sociaux, levier de la performance des entreprises françaises 
05/09/2012 | Jean-Samuel Kriegk / Le Cercle Les Echos

Commentaires
"C'est par les réseaux sociaux B2B que
- se feront les mises en concurrence sur les appels d’offres (...)
- les acteurs économiques feront connaître de façon ciblée leurs nouveaux produits et services
".

Je serais tenté conjuguer cette prédiction au présent :
"Grâce au numérique, augmenter le pouvoir d'achat en prestation intellectuelle" , Le Cercle Les Echos, 30 avril 2012

"Avec les réseaux sociaux professionnels, assurer votre sourcing informatique", Le Cercle Les Echos, 9 mai 2012

PS : pouvez-vous donner les références exactes de l'étude Mc Kinsey que vous citez ?
Vous en remerciant par avance.

lundi 10 septembre 2012

Une relation client numérique septuple A

infoDSI le 10/09/2012
DSI : comment obtenir le triple A de la relation client digitale ?


Commentaire :
Bonjour,
merci pour la recension de cette étude produite par Solucom [1]

Je serais tenté de suggérer à leur auteur un amendement au titre avec "comment obtenir le sextuple A (AAAAAA)de la relation client digitale ?

Une opportunité d'appliquer le principe d'alignement d'une "information architecture" robuste.

Eventuellement, on pourra rajouter une septième A qui en outre répond immédiatement et directement à la question : ce septième A est "mettre en place une [véritable] gouvernance de la relation client en instaurant des régimes d'affaires numériques".


[1]"DSI : comment obtenir le triple A de la relation client digitale ? (Anticipation, Accompagnement, Agitation d?idées)" Observatoire de la transformation des entreprises du cabinet Solucom, 4 septembre 2012



Discussion
Vous êtes cordialement invité à entrer dans le débat  lancé sur le groupe Re Invent IT : 
 Une relation client digitale septuple A ? 
ou plutôt, pour appliquer le principe d'alignement dans une "information architecture" robuste, de sextuple A (AAAAAA) de la relation client digitale ? Et s'il y avait un septième A, quel serait-il ?

vendredi 7 septembre 2012

Breveter, c'est publier

Le numérique accélère l'innovation 
 7 septembre 2012 . Entreprises : Stratégies et Cultures Numériques

Commentaire
En parcourant ces regards croisés, on retire l’impression que l’innovation est une affaire de propriété intellectuelle.
Si les « idées » sont partageables et parfois partagées, ce n’est pas le cas des brevets dont l’objet est de donner un monopole à son détenteur…tout en « partageant » son contenu : breveter c’est publier.

C’est la différence entre accès et usage.

Une subtilité que l’on tend à oublier lorsque l’on consulte un site web.

Une statistique inédite sur les réseaux sociaux numérique d'entreprise

infoDSI le 27/08/2012
Réseaux sociaux d'entreprise : les projets se multiplient


Commentaire :
Merci pour la communication de ces données.

Sur les articles de presse avec 53% de réponse positives pour leur partage au sein du RSE, une statistique complémentaire sur les 100 premières réponses à la question

"D'après vous, reproduire sur un réseau social d'entreprise (et dès lors dans le cercle privé de l?entreprise) un article publié sous copyright est-il licite pourvu que (à la seule condition) le nom de l?auteur et les références de la source (identité du producteur original de l'article) soient immédiatement et directement visibles (sans passer par un lien) ?"

Pour une réponse directe et immédiate, sans obligation de déclaration d'identité, une enquête collaborative "Open Survey" pour apprécier le potentiel de valeur d'un RSE.

jeudi 6 septembre 2012

Gouvernance numérique de l'entreprise France

Hadopi Acte II, un projet de gouvernance numérique de l'entreprise France
Le Cercle Les Echos, 6/09/12


Commentaires : 
L'article en cinq mouvements de pensée
  • une large concertation sur l'exception culturelle ou un signal d'arrêt pour l'Hadopi ?
  • un projet de gouvernance numérique de l'entreprise France
  • retour sur les motifs économiques de la loi Création et Internet
  • une concertation conduite comme une mission de gouvernance numérique d'entreprise
  • l'emploi en France, enjeu global de la concertation

mercredi 5 septembre 2012

Vidéo : Hadopi et l'entreprise, par Alain Bensoussan 
Le Cercle Les Echos, 29/04/2011

Commentaires : 
"Obligations aux entreprises (...) prouver que tous les efforts ont été mis en œuvre pour lutter contre le piratage dans l'entreprise".

Ou simplement "montrer que les meilleurs efforts ont été mis en oeuvre ?"

Dans cette lecture, quelques mesures de simple bon sens et facilement applicables/auditables
  • sensibiliser/informer/former les collaborateurs sur le respect des propriétés intellectuelles de tiers en utilisant un réseau social numérique
  • identifier un responsable pour veiller à l'utilisation dument autorisée de propriétés intellectuelles sur le réseau social numérique d'entreprise
  • mettre en place une procédure d'autorisation de reproduction sur le réseau social numérique d'entreprise des articles glanés sur le web,
  • mettre en place un process pour vérifier que les sous-traitants ont bien les autorisations/licences d'utilisation de propriétés intellectuelles de tiers (on peut s'appuyer sur la direction des achats)
  • mettre en place une intelligence minimale des chaînes de propriétés intellectuelles : par exemple une simple recherche avec le moteur le plus utilisé. 
Les deux derniers points montrent qu'il ne s'agit pas seulement de parer aux risques, mais également de se créer de nouvelles opportunités :
  • une certification/habilitation est une assurance sur les moyens intellectuels,
  • l'original est souvent plus avantageux que la copie...

Voir sur Le Cercle Les Echos :
"Avec le numérique, augmenter le pouvoir d'achat en prestation intellectuelle" , Le Cercle Les Echos, 30 avril 2012

"Cinq régimes de gouvernance de la propriété intellectuelle en réseau social professionnel ou d'entreprise", Le Cercle Les Echos, 7 juin 2012.

mardi 4 septembre 2012

Régime SCADA et régime SI

infoDSI le 04/09/2012
La protection des réseaux SCADA au cœur des préoccupations des entreprises -
Par Cyrille Badeau, Directeur Europe du Sud de Sourcefire


Commentaire :
Où les systèmes industriels rejoignent et se différencient des systèmes informatiques (SI).

"Les SCADA (Supervision Contrôle Alarme Data Acquisition ) sont utilisés dans les services publics, le transport, la logistique, la fabrication et les produits pharmaceutiques,..."

On pourrait également ajouter les réseaux de caisses enregistreuses, de distribution de billets,...

Parmi les services publics (ou plus précisément de mission de service publique), il y a l'électricité et les télécoms.

Pour les télécoms, les SCADA des années 80-90 sont devenus depuis les systèmes d'information et, chez plusieurs opérateurs, la direction technique a fusionné avec la DSI.

Mais si la gestion des SI est une affaire plutôt interne à l'entreprise, celle des SCADA est également une affaire externe, comme le mentionne l'article ("Supporter une vaste bibliothèque de règles et un format de règles ouverte (...), les règles fournies par les organismes gouvernementaux, les règles de tiers (...))

Mettre en évidence que les SCACA sont soumis à un régime de gouvernance différent de celui des SI est le mérite de cet article.





Complément sur SCADA :
Google (wikipedia) donne en première page la définition de l'acronyme SCADA : Supervisory Control And Data Acquisition.

Au début des années 90, on parlait à France Telecom de migration des SCADA (Systèmes de Contrôle, d'Alarme et Data Acquisition) vers les différentes applications (Fault Management, Configuration Management,...) du TMN (Telecommunication Management Network) qui devaient être conformes aux "Recommandations" CCITT.

C'est d'ailleurs à cette époque qu'ont été écrits les premiers volumes des futurs ouvrages ITIL, reconnus comme "meilleures pratiques" de gestion de SI par de nombreux acteurs.



ITIL® is a registered trade mark of the Cabinet Office.

lundi 3 septembre 2012

Communs : impératif d'une stratégie numérique

Les nouveaux "communs sociaux" : une corne d’abondance inexploitée
31/08/2012 | Dominique Turcq, Le Cercle Les Echos

Commentaires : 
Savoir exploiter ces "communs" informationnels confère effectivement un avantage compétitif dans l'économie numérique.

S'il est nécessaire de comprendre les portées respectives des différentes catégories de communs (Creative Commons mais également ParisTech Libres Savoirs), il faut également déterminer une stratégie que l'on appuiera alors par une gouvernance adéquate.

C'est à cette seule condition que l'on pourra récolter les fruits d'une exploitation sans faire prendre des risques inconsidérés à l'entreprise et à ses collaborateurs.

cf : Sur Le Cercle :

 

Service professionnel de confiance

DSI : se libérer de la pression grâce aux services managés
29/08/2012 | Damian Saur, Le Cercle Les Echos 

Commentaires
"Services Managés"...

Dans mon souvenir, cette formule est née dans les années début 90, à une époque où on parlait d'interconnexion des réseaux de données [Ang : data networks] d'entreprise : pour le client, il fallait manager le service de transmission de bout en bout.

A l'heure du Cloud, un opérateur a énoncé "Services Maîtrisés" [1].

Pour notre part, nous avançons "Services Gouvernés".

[et] Pour donner une réalité opérationnelle à ces concepts, nous poserons les définitions suivantes : un service est dit
  • "managé" s'il est soumis à un contrat de service (en système d'information, Ang : Service Level Agreement - SLA)
  •  "gouverné" si sa livraison est soumise à un régime d'affaire (Ang : business regime). 

Le service est maîtrisé [par le client] s'il est managé et gouverné, en bref, c'est un service de confiance.

Service de confiance

[1] Notamment SFR. Le cas échéant, vous pouvez réaliser une recherche avec l'option "expression exacte"

Pour des informations complémentaires, cf le site "Efficacité et Efficience du Contrat Numérique"

Le droit d'auteur, source d'un nouveau capitalisme

 « L’énergie va devenir gratuite, comme l’est déjà l’information » 
Le nouvel économiste, Jeremy Rifkin,

Commentaire
La toute fin de l’article mentionne : « …ce sera la fin du modèle [ndlr : capitaliste] appuyé sur la main-d’œuvre de masse et le pouvoir vertical qui a prévalu au cours des deux cents dernières années ».

Peut être, mais pas de la façon qu’envisage l’auteur qui prédit « une perte d’importance de la propriété » (seconde ligne du dernier paragraphe).

Le pouvoir économique deviendra granulaire et "horizontal" grâce à la propriété intellectuelle et plus particulièrement le droit d’auteur (non l’information [la bonne] n’est pas gratuite, elle créée de la valeur à tel point que certains acceptent de la payer très cher ou que d’autres prennent des risques inconsidérés en l’exploitant de façon indue [1]).

La capacité créative de capital intellectuel est largement indépendante de la taille de l'entreprise voire même antinomique : en France, ne dit-on pas que l’innovation est portée par les PME ?

Et outre-atlantique ?
Un simple étudiant peut développer un bout de code et créer son entreprise…


[1] cf. les réponses des questions 3.2 de l'enquête collaborative "Open Survey N°13 : 60 secondes chrono pour apprécier le potentiel de création de valeur par votre réseau social [numérique] d'entreprise"

lundi 27 août 2012

Revue de presse sur réseau social d'entreprise (RSE)

infoDSI le 27/08/2012
Réseaux sociaux d'entreprise : les projets se multiplient

Commentaire :
Merci pour la communication de[s] données [de cette enquête *]

Sur les articles de presse avec 53% de réponses positives pour leur partage au sein du RSE, une statistique complémentaire sur les 100 premières réponses à la question

"D'après vous, reproduire sur un réseau social d'entreprise (et dès lors dans le cercle privé de l'entreprise) un article publié sous copyright est-il licite pourvu que (à la seule condition) le nom de l'auteur et les références de la source (identité du producteur original de l'article) soient immédiatement et directement visibles (sans passer par un lien) ?"

Pour une réponse directe et immédiate, sans obligation de déclaration d'identité, une enquête collaborative "Open Survey" pour apprécier le potentiel de valeur d'un RSE.


http://fr13.open-creative-survey.eu



*L'enquête a été menée par serdaLab.

Sécurité numérique des propriétés intellectuelles

infoDSI le 27/08/2012 à 16:47,
Données d'entreprise : un trésor encore mal protégé

Commentaire :
"Symantec recommande aux entreprises
1. de se concentrer sur les informations, et non sur les appareils ou le datacenter,
2. de hiérarchiser ces informations en fonction de leur valeur"


Certes, encore faut-il trouver les bons critères et donc savoir caractériser l'information.

Deux dimensions de caractérisation indépendantes :
- les informations qui sont confidentielles et celles qui ne le sont pas
- celles qui portent une propriété intellectuelle et celles qui n'en portent pas.

Pour les informations porteuses de PI, il ne s'agit pas de les enfermer mais au contraire de les faire utiliser par ses clients, donc de les faire sortir du bunker de l'entreprise.

samedi 25 août 2012

Bonjour,

je vous souhaite une excellente reprise.

Pour celle-ci, un billet sur "Gouvernance numérique d'entreprise" qui illustre l'équation :

Gouvernance de sourcing numérique 
=
gouvernance de sourcing informatique
+
gouvernance de la propriété intellectuelle d'entreprise.

Le billet est intitulé "Gouvernance de sourcing d'unités d'oeuvre calibrables".

Bonne lecture.

jeudi 28 juin 2012

"Prendre part aux conversations" : une discussion sur LinkedIn

infoDSI le 28/06/2012
Médias sociaux : quels enjeux pour les entreprises et les marques ? (2ème partie)
Une étude produite par Sopra Consulting, réalisée par François Ducrot et Nicolas Peene.

Commentaire :
Merci pour cet article fouillé et plein d'idées.

Et si on en discutait sur les réseaux sociaux professionnels ouverts et mettre en pratique la préconisation "prendre part aux conversations" ?


Une discussion a été ouverte sur le groupe Re-Invent IT de LinkedIn en ce sens.

Impacts des media sociaux sur la relation fournisseur

infoDSI le 28/06/2012
« Comment les médias sociaux révolutionnent-ils la relation client ? »

Une étude produite par Sopra Consulting, réalisée par François Ducrot et Nicolas Peene.

Commentaire :
On pourrait également poser : comment les media sociaux révolutionnent-ils la relation fournisseur ? 


"Avec le numérique, augmenter le pouvoir d'achat en prestation intellectuelle" , Le Cercle Les Echos, 30 avril 2012
"Avec les réseaux sociaux professionnels, assurer votre sourcing informatique", Le Cercle Les Echos, 9 mai 2012

mercredi 27 juin 2012

Le droit d'auteur, une propriété anthropologique

« Numérique » et « informatisation » 14 mai 2012, Michel Volle 


Commentaire
"Sciences Numériques" = "l'ensemble des phénomènes anthropologiques que suscite l'informatisation", définition proposée ici et qualifiée par son auteur de "métonymie".

Métonymie ? une figure de style qui remplace un mot par un autre, les deux mots entretenant une relation telle que cause/effet, contenant/contenu, artiste/œuvre ou citée ici voile/bateau

Pour nous, "numérique" ne se réduit pas à "informatique", "électronique" ou  "digital".

Il y a quelque chose de plus : la propriété intellectuelle.

Et nous avançons  : "Numérique = NTIC + NUPI" 

NUPI : nouveaux usages de la propriété intellectuelle, par exemple, utiliser les Créative Commons au lieu de la licence GNU utilisée ici.

Et d'ailleurs, les droits d'auteurs prévoient (en France) des droits moraux, qui sont inaliénables, et que nous oserons qualifier de "propriété anthropologique".

anthropologie : littéralement "discours sur l'être humain"

vendredi 22 juin 2012

Sémantique de "gouvernance de l'information"


Tribune libre d’Isabelle Keraudren (Veolia Transdev) : Quel gouverneur pour l’information ? 

Commentaire
Bonjour,

Au pays de Descartes, écrire une méthodologie passe préalablement par un peu de sémantique.

Chez la patrie de Steinbeck ou de Shakespeare, cela peut être utile également.

Pour définir gouvernance de l'information, il convient de définir séparément "gouvernance" et "information".

Pour gouvernance, vous citez ""big brother", "l’information, c’est le pouvoir" et "grand soir". Voilà des formules empruntées à la sphère politique.
Et si vous regardiez le potentiel du concept de "régime" ?
"lnformation governance" deviendrait alors "Information Regime Management"

Pour information, il s'agit dans notre contexte évidemment d'information d'entreprise.
En gros, tout ce qui est contenu dans les SI de l'entreprise.
Mais également en dehors des SI, par exemple un article publié sur un media dont les droits sont conservés par l'entreprise auteur*.
Et l'on découvre que l'information est également porteuse de propriétés intellectuelles (Ang : intellectual property) à ne pas confondre avec données privées (Ang : privacy)


*En régime de droit d'auteur français, sauf accord explicite et expresse, les seuls droits concédés par un auteur non journaliste sont les droits d'affichage de l'article intégral sur le site désigné.
Ceci est une simple opinion et il appartient entièrement au lecteur de consulter éventuellement un juriste qualifié.

Cordialement
Tru Dô-Khac

jeudi 21 juin 2012

Collaboratif : de la production à la création

19/06/2012 | Dominique Turcq Le Cercle Les Echos 
Le modèle "collaboratif" va détruire des emplois


Commentaires
Bonjour,
"le collaboratif va détruire des emplois [intermédiaires]".
Sans doute dans un premier temps avec la recherche de gains de productivité.

cf sur Le Cercle "Les trois modèles du consulting : personne physique, personne morale, "personne numérique"


Les premiers acteurs qui feront les frais seront sans doute les "variables d'ajustement" c'est-à-dire les sous-traitants et les PME de services professionnels.

Il faudra donc redéployer ces ressources rendues disponibles. Vers quelles tâches ?

Vers des tâches adressant non pas la production mais la création.

Ces tâches passent d'abord par la préservation de cette création, c'est-à-dire des propriétés intellectuelles y compris le droit d'auteur.

Pour apprécier l'ampleur du changement à faire sur ce dernier point :
Une enquête collaborative (les stats rafraîchies sont retournés immédiatement) avec la question

"D’après vous, reproduire sur un réseau social d’entreprise (et dès lors dans le cercle privé de l’entreprise) un article publié sous copyright est-il licite pourvu que (à la seule condition) le nom de l’auteur et les références de la source (identité du producteur original de l'article) soient immédiatement et directement visibles (sans passer par un lien) ?"
http://fr13.open-creative-survey.eu

Compte tenu de leur aura, les dirigeants des grandes entreprises doivent prendre des mesures d'urgence sur la préservation des propriétés intellectuelles.

Ces mesures permettront dans une phase intermédiaire
  • de maintenir l'emploi par la mise en place de nouvelles compétences/processus/ressources pour préserver les propriétés intellectuelles,
  • de rééquilibrer leur générosité de mécènes par une rémunération directe de la création lors de l'usage en entreprise.

mercredi 20 juin 2012

La confiance fournisseur via les réseaux sociaux professionnels

Atelier Ae-SCM du 19 juin  : "Relation client-fournisseur : confiance + rapport de force ?"

Animé par Renaud Brosse (Timspirit), un témoignage intéressant de SFR sur la résolution d'une crise avec un de ses prestataires en ouverture de trois ateliers où la confiance était un thème central.

Lors de l'atelier N°3 auquel nous avons participé, deux pratiques concrètes ont été évoquées pour construire cette confiance.

Le première est classique : c'est la visite des entreprises qui sont présentées par le  fournisseur comme client de référence.

La seconde est émergente.
Il s'agit de profiter de la politique de transparence et d'ouverture pratiquée par certains fournisseurs. Ces derniers proposent des blogs d'entreprise à accès libre* et gracieux** où leurs collaborateurs s'expriment dans des billets signés en leur nom propre.

Même si ces derniers le font sous une ligne éditoriale arrêtée par le Directeur de publication du blog d'entreprise (un mandataire de l'entreprise), ces expressions, qui sont issues de collaborateurs en front ou en back-office, offrent une vue complémentaire aux discours marketing entendus et parfois usés du site institutionnel de l'entreprise fournisseur.

Pour aller plus loin dans l'exploitation des réseaux sociaux professionnels :
"Avec le numérique, augmenter le pouvoir d'achat en prestation intellectuelle" , Le Cercle Les Echos, 30 avril 2012
"Avec les réseaux sociaux professionnels, assurer votre sourcing informatique", Le Cercle Les Echos, 9 mai 2012








* libre : pas de déclaration d'identité de demandée
** gracieux : pas de contribution financière demandée

jeudi 14 juin 2012

Référencement, d'abord des principes marketing

infoDSI le 14/06/2012 à 11:01
Référencement : l'algorythme de Google demeure la grande inconnue

Commentaire :
En référencement comme en marketing, tout dépend de la cible visée.

Il faut faire une différence entre le BtoC, AtoC, le AtoB, le BtoB...

En BtoB, on cherche à trouver les décideurs (ou leur conseillers) et à leur offrir une information alignée à leurs préoccupations du moment.

Et comme leurs collaborateurs et/ou leurs sous-traitants s'occupent déjà avec succès des préoccupations classiques et "matures", les préoccupations qui déclencheront peut être le rendez-vous voire la vente (si il y a urgence et budget) sont souvent nouvelles et pointues.

Vous pouvez tester les séries de mots :
- modèle affaires numériques
- gouvernance numérique
- entreprise numérique
- réseau social professionnel entreprise
- gouvernance propriété intellectuelle


Pour une première observation du référencement à l’œuvre, voir "tout" et "images" et les "page rank" des sites en première page.

mardi 12 juin 2012

Open innovation en consulting sur les réseaux sociaux d'entreprise (RSE)

Une suite de 21 commentaires d'un article sur Le Cercle Les Echos sur les réseaux sociaux d'entreprise


Commentaires

Retour d'expérience en open innovation.

Cet échange pourrait constituer un cas d'open innovation en services professionnels pour entreprise.
Sous la vision particulière du "Numérique comme Résultat de la rencontre entre les nouveaux services d'information et de communication d'une part, et des nouveaux usages du droit d'auteur d'autre part", la gouvernance du réseau social d'entreprise (RSE) a été explorée.

Cette exploration de 15 jours a contribué à l'avancement d'une représentation de la gouvernance de RSE à notre connaissance originale et inédite.

Une introduction à cette représentation est l'objet de l'article "Cinq régimes de gouvernance de réseau social professionnel et d'entreprise" qui a été publié sur Le Cercle (pour un accès, cf. le lien plus haut donné par PAT42)

La vision méthodologique du parcours est librement et gracieusement accessible ici :
http://discussion8.it-regime-management.net

Une premier parcours d'open innovation de ce type avait été réalisé en 2010 avec une campagne de 9 mois sur divers medias, l'objet étant la gouvernance des systèmes d'information sous une approche orientée relation.
Une dizaine d'articles avaient été produits.
http://discussion3.it-regime-management.net

jeudi 7 juin 2012

Réseau social professionnel et d'entreprise : humanisme vs logique financière

"Cinq régimes de gouvernance de la propriété intellectuelle en réseau social d’entreprise"
sur Le Cercle Les Echos, 7 juin 2012


"L’accès pour tous à la connaissance et au savoir doit amener une société plus juste et plus prospère. Néanmoins, cet idéal humaniste doit composer avec la logique financière des acteurs économiques pour lesquels il s’agit de réaliser des profits commerciaux en exploitant des propriétés intellectuelles.


Réceptacle du patrimoine immatériel de l’entreprise, les réseaux sociaux numériques d’entreprise (RSE) cristallisent cette problématique" (...).

Egalement Open Survey N°13 , une enquête véritablement collaborative sur la gouvernance de réseau social d'entreprise (RSE)
avec la question :

« D’après vous, reproduire sur un réseau social d’entreprise (et dès lors dans le cercle privé de l’entreprise) un article publié sous copyright est-il licite pourvu que (à la seule condition) le nom de l’auteur et les références de la source (identité du producteur original de l’article) soient immédiatement et directement visibles (sans passer par un lien) ? »

Véritablement collaborative :
- Pas de déclaration d’identité demandée pour participer
- Pas de contribution financière demandée pour participer
- Pas de déclaration d’identité demandée pour prendre connaissance des statistiques
- Statistiques (nombre et %) mises à jour en temps réel et communiquées dès la fin du questionnaire
- Autorisation d’utiliser gracieusement les statistiques à tout moment à la seule condition de citer l’auteur et la source

lundi 4 juin 2012

Silos organisationnels

infoDSI le 04/06/2012
Le management des risques : plaidoyer pour une vision unifiée - Solucom

Commentaire :
"Tour de Babel, Tour de Pise, tour de contrôle", autant d'images citées dans cet article pour évoquer les silos organisationnels.

Pour compenser cette verticalité, on pourra ajouter un horizontalité, ce que l'article évoque d'ailleurs:
- "continuité d'activité" résultat d'une infrastructure sécurisée
- "système d'information" dont l'efficacité est étroitement liée aux process métiers
- [sécurité] "information" qui représente l'ensemble actifs immatériels de l'entreprise

Chacun pourra imaginer sa propre représentation en couches pour conduire le changement.

Pour notre part, nous serions tentés de prendre le langage courant et de représenter les trois couches suivantes :
- informatique
- systèmes d'information
- systèmes "numériques"

"Numérique" ? Une notion que nous définissons comme l'alliance entre les NTIC et les NUPI (Nouveaux Usages de la Propriété Intellectuelle).

Pour une première expérience consciente des NUPI, nous vous invitons à poser la question suivante :
"D'après vous, reproduire sur un réseau social d'entreprise (et dès lors dans le cercle privé de l'entreprise) un article publié sous copyright est-il licite pourvu que le nom de l'auteur et les références de la source (identité du producteur original de l'article) soient immédiatement et directement visibles (sans passer par un lien) ?"

Pour une idée des réponses données par le marché, une enquête "véritablement collaborative"

http://fr13.open-creative-survey.eu

Véritablement collaborative :
- Pas de déclaration d'identité demandée pour participer
- Pas de contribution financière demandée pour participer
- Pas de déclaration d'identité demandée pour prendre connaissance des statistiques
- Statistiques (nombre et %) mises à jour en temps réel et communiquées en fin de questionnaire
- Autorisation d'utiliser gracieusement les statistiques à tout moment à la seule condition de citer l'auteur et la source

vendredi 1 juin 2012

Governance Risk Compliance : un potentiel de prestations intellectuelles

infoDSI le 01/06/2012
Maintenir et prouver la conformité des Systèmes d’Information (SI) : Approches et outils face aux référentiels multiples et à la crise
- Par Luc Delpha, Directeur de l’offre de services Gestion des Risques, Provadys


Commentaire :
GRC ?
Encore un référentiel ?
Heureusement que grâce à Google, on apprend rapidement (il suffit de taper GRC go et Google complète) que GRC veut dire ici Governance Risk Compliance.

Mettre côte à côte les termes "multiplication et évolution" et "logiciels", er...oups... "référentiels" donne un oxymore intéressant mais pas surprenant si on considère que les référentiels SI ne sont, somme toute, qu'un business immatériel.

Et quel est l'actif immatériel initial ? La propriété littéraire dont les attributs sont définis par le Code de la propriété intellectuelle (L 122-5)

Pour prendre le pouls de ce que pense le marché, une enquête collaborative :
http://fr1.open-creative-survey.eu

et deux articles
"Best Practices : normes, gros bon sens ou oeuvres de l'esprit", ITR Manager, 27 avril 2011

"Une enquête collaborative pour explorer la valeur réelle des Best Practices", InfoDSI, 9 mai 2011
http://www.infodsi.com/tribune/120008/enquete-collaborative-explorer-valeur-reelle-best-practices.html

vendredi 25 mai 2012

L'original plus avantageux que la copie

Une approche managériale de la sécurité numérique”, Entreprises : stratégies et cultures numériques, CIGREF, 25 mai 2012 

Commentaire
La liste des risques figurant dans le document fait apparaître les risques de propriété intellectuelle et de contrefaçon.

Cette mention est d’autant plus pertinente que l’on a installé un réseau social d’entreprise où des propriétés littéraires et artistiques de tiers peuvent être utilisées de façon indue.

Mais bien gouvernée, la propriété intellectuelle et notamment le droit d’auteur peut être une opportunité business : lorsque l’on fait appel à un prestataire, l’original peut être plus avantageux que la copie.

lundi 21 mai 2012

Un exemple immédiat de prestation de "conseil numérique"

"Avec le « numérique », l’émergence de nouveaux modèles économiques du conseil"
Tru Dô-Khac, 21 mai 2012, Le Cercle Les Echos


Commentaires
Pour le client, le savoir-faire est au cœur de la valeur ajoutée du consultant, que celui-ci soit indépendant ou une firme globale de conseil.

Mais toute entreprise doit également gérer son propre savoir-faire.
Pour tester votre maturité en gestion de savoir-faire d'entreprise tout en expérimentant un "conseil numérique", un test collaboratif, libre, immédiat [1] et gracieux de 60 secondes (12 questions).

"Open Survey N°12 : 60 secondes chrono pour mesurer votre maturité en gestion de savoir-faire d'entreprise"
http://fr12.open-creative-survey.eu
[1] Libre et immédiat : les statistiques, mises à jour en temps réel, sont communiquées dès la fin du questionnaire sans obligation de décliner de son identité.

mardi 15 mai 2012

Un nouveau modèle de consulting sur internet

"Consulting via internet, l'expert anywhere anytime"
Tru Dô-Khac, Le Cercle Les Echos, 15 mai 2012

Commentaire
Un impact sur le métier de consultant du numérique.

Numérique ? De quoi parle-t-on ?
 
Pour l'écosystème de la connaissance BtoB, nous le définissons comme la résultante des NTIC et des nouveaux usages du droit d'auteur dans le BtoB.
Numérique = SI 2.0 + PI 2.0

"Ecosystème de la connaissance BtoC" : idéal de partage et d'accès à la connaissance pour tous
"Ecosystème de la connaissance BtoB" : exploitation de propriétés littéraires et artistiques à des fins commerciales

lundi 14 mai 2012

Des moteurs de recherche doués d'ethique ?

Pour communiquer, maintenant, il faut parler aux moteurs
Frédéric Fougerat, Le Cercle Les Echos, 14/05/2012


Commentaires
"l’intervention et l’intelligence humaine restent heureusement indispensables et irremplaçables".
Vous avez totalement raison. Il s'agit également de communiquer dans le respect des lois, de la régulation et de politiques d'entreprise socialement responsable.

Notamment, en droit d'auteur.

En BtoB, il ne s'agit pas de l'idéal de l'accès à la connaissance pour tous mais de profits commerciaux en exploitant des propriétés intellectuelles.
Pour appliquer le droit d'auteur (L 122-5), il faut faire preuve d'éthique dans les affaires, de probité et de rigueur intellectuelle...ce dont les machines ne sont pas (encore) capables.

L122-5 : http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000...

Droits d'auteur moraux

Histoire de l’e-réputation, Histoire CIGREF, 14 mai 2012


Commentaire
Réputation, diffamation,...deux éléments d'image qui tournent autour du respect de la personne physique ou morale.
On pourrait rajouter les droits d'auteurs moraux, notamment le devoir de citation en cas d'emprunt dans le cadre de la L 122-5.

Pour l'entreprise, on peut se demander si un simple énoncé d'une "Charte de bonne conduite" avec un mécanisme "d'adhésion" électronique suffit pour limiter les risques d'usage abusif sur un intranet ou un réseau social numérique d'entreprise où l'on reproduit des extraits d’œuvres glanées sur le net.

Mettre en place quelques procédures simples et des sessions de sensibilisation pour les collaborateurs qui, de toutes les façons, restent subordonnés à l'entreprise, ne relève-t-il pas de mesures élémentaires de précaution ?


Commentaire
@Valérie,
que l’entreprise soit sensible et que l’attention des collaborateurs soit captée est certes un premier pas.
L’entreprise n’en reste pas moins responsable des actes des collaborateurs qui lui sont subordonnés.
C’est à elle qu’il appartient de mettre en place les bonnes mesures : dans certains cas, une simple Charte suffit effectivement mais si l’on considère le grand public avec hadopi, on risque de ne couvrir 50 % des cas…

@Tine,
Pour le jeu, vous exprimez un point de vue sans doute pertinent.
Je me plaçais dans une contexte professionnel / BtoB où les propriétés intellectuelles sont exploitées en vue de profits commerciaux et où l’anonymat n’est généralement pas l’usage.

vendredi 11 mai 2012

Le droit d'auteur oublié !

Le risque numérique oublié ! "Entreprises : Stratégies et Cultures numériques"
CIGREF, le 8 août 2011


Commentaire : 8 août 2011
On pourrait également dire: la propriété intellectuelle oubliée !
En effet, on peine à trouver la propriété intellectuelle traitée dans les référentiels et bonnes pratiques de gestion de SI et la PI est souvent cachée pudiquement derrière des formules telles que « data privé » ou « contexte réglementaire ».

Un article courageux donc.



Commentaire : 11 août 2011
Faire la différence entre un plagiat ou un spin n’est pas aisé.
Lorsque l’on se sent plagié, il convient d’appeler le (prétendu) plagiaire et de discuter. La plupart du temps, le différend disparaît.

La réciproque est également vraie. on trouve une formule intéressante ou on écrit un texte original. Un simple coup de moteur de recherche permet de circonscrire le risque de flouer (involontairement) un auteur antérieur. La aussi, il est avisé à rentrer en contact avec cet auteur.

Et dans les deux cas, le plus souvent, on gagne une relation.


Commentaire : 22 août 2011
En cas de contrefaçon plausible, faut-il attendre une plus grande « sévérité » de Google ou une « poursuite » du Procureur de la République (la contrefaçon est un délit) ?

En B2B, c’est plus une affaire de négociation, de gestion des risques que de « justice ».

Un simple mail sera une invitation au contrefacteur (présumé) à revoir son analyse de risques, qui ne doit pas être seulement juridique : un client avisé sait que traiter avec un contrefacteur peut le mettre lui-même en situation délictuelle et il aura naturellement mené sa propre analyse de risques.

Si une position de contrefaçon plausible ne peut à l’évidence soutenir un développement économique durable, il arrive malheureusement que le contrefacteur soit frappé de malhonnêteté intellectuelle ou de cupidité économique…
Le créateur/auteur lésé doit-il pour autant ester en justice ?

Même s’il a des chances raisonnables de gagner, cela demande de l’énergie et du temps dont un usage à des activités positives (par exemple, créer d’autres oeuvres) sera probablement plus profitable (économiquement).

Commentaire : 23 septembre 2011 
 Un article qui vient souligner le fait que, même pour un simple auteur, ce ne sont pas les risques directs (juridiques et pénaux) qu’il convient de considérer mais bien les risques indirects (perte d’image) : « Une réprobation générale s’abat et persiste » (dernier paragraphe)

Egalement intéressant, une opinion sur la différence de comportement/perception entre les Etats-Unis ou en Allemagne d’une part et en France d’autre part.
« Le plagiat sans peine » par Béatrice Gurrey, Le Monde du 23 septembre 2011, rubrique Enquête, page 9.

Open Branding

 Visibilité numérique, un enjeu majeur pour l'entreprise, "Entreprises : stratégies et cultures numériques", CIGREF



Commentaire déposé en cours de modération
La visibilité  numérique, un enjeu majeur. On pourrait dire "e-réputation" ou simplement "marque".

Google a ouvert de nouveaux horizons en rééquilibrant dans ses algorithmes popularité et originalité.
Aux internautes d'en déterminer ensuite la pertinence pour leurs besoins.

Et si on passait aux travaux pratiques avec une recherche avec tous les mots :
modèles affaires numériques...

Avec la recherche classique "tout", regarder également "images"
Google "tout" [modèles affaires numériques]
Google "images" [modèles affaires numériques]

Benchmark de maturité en gestion savoir faire d'entreprise

Bonjour,
je vous invite à consacrer 60 secondes chrono pour benchmarker votre maturité en gestion de savoir-faire d'entreprise avec les enquêtes collaborative Open Survey (statistiques mise à jour en temps réel et communiqués dès la fin du questionnaire sans obligation d'enregistrement)

Open Survey N°12

Bonne enquête

Sur l'enquête collaborative :
  1. "Une enquête collaborative pour explorer la valeur réelle des Best Practices", Tru Dô-Khac, InfoDSI, 9 mai 2011 
  2. "L'enquête collaborative,cas d'école de l'entreprise numérique étendue", Tru Dô-Khac, ITRManager, 8 juin 2011

jeudi 10 mai 2012

Digital Enterprise Achitecture

infoDSI le 09/05/2012
LES SYNTHÈSES SOLUCOM (3/4)
L’architecte : homme clé de la transformation des SI


Commentaire :
[ "[Dans] La 2ème interprétation (...) l’architecture d’entreprise adresse l’entreprise dans son ensemble et vise à transformer son organisation et ses processus, en plus de ses moyens informatiques, pour mieux les aligner sur sa stratégie"]

La seconde interprétation de l'architecture d'entreprise (Ang : "Enterprise Architecture") rappelée ici est effectivement la plus souvent adoptée.

Elle montre le chemin qui reste à cette discipline pour adresser complètement la transformation numérique de l'entreprise dont les composantes sont immatérielles : si l'on se réfère à la décomposition de l'immatériel proposé par le "Thesaurus Bercy", l'EA définie dans la seconde interprétation ne couvrirait que deux éléments sur les 10 identifiés dans le Thesaurus.


Note :
Dans le cadre d'une entreprise numérique "pure player", nous avançons une architecture d'entreprise où la propriété intellectuelle est l'actif déterminant. A coté d'une architecture SI, nous préconisons de réaliser une architecture PI.

Digital Enterprise Architecture : architecture de l'entreprise numérique.

Digital Enterprise Architecture by Tru Dô-Khac

Quelle propriété intellectuelle pour l'architecte SI ?

infoDSI le 10 mai 2012
LES SYNTHÈSES SOLUCOM (4/4)
L’architecte : homme clé de la transformation des SI


Commentaire :
Merci pour l'accès à ce dossier très complet et riche.

Si l'on revient à la source qui est le métier d'architecte tel qu'il existe en construction de bâtiments, - d'ouvrages d'art-, on est amené à la question de propriété intellectuelle.

Dans le cadre d'une prestation informatique spécifiée et contrôlée par le client, l'usage contractuel est la cession de tous les droits au donneur d'ordre, cession qui s'applique d'ailleurs pour un collaborateur informatique salarié, qui a consubstantiellement un activité inventive.

En revanche, dans un contexte de co-développement entre deux personnes morales, nous préconisons d'adresser en amont des discussions techniques et opérationnelles des accords de partage des droits : on ne travaille pas de la même façon sur un plateau si toute la propriété intellectuelle est cédée ou si elle est partagée.

mercredi 9 mai 2012

Stratégie SI, gouvernance SI et architecture SI

infoDSI le 09/05/2012
LES SYNTHÈSES SOLUCOM (2/4)
L’architecte : homme clé de la transformation des SI


Commentaire :
L'analyse du positionnement de l'architecte SI est intéressante.

Outre l'absence d'un référentiel SI adressant l'architecture SI, on pourra s'interroger sur la formule "Enterprise Architecture", qui peine à trouver son sens [1].
Egalement, une distinction reconnue par le marché entre "architecture SI", "stratégie SI" et "gouvernance SI" est encore problématique. Pourtant une telle séparation formelle avait été adressée dans l'appel d'offre "Unités d'Oeuvre" lancée par la DIRISI en 2008 pour le compte des entités du ministère de la défense...


[1] Cf; discussions sur les réseaux sociaux professionnels (une sélection de Best of discussions sur Linkedin) avec notamment la discussion "This diagram shows how Zachman, TOGAF, PEAF and ITIL relate to each other (...) [Marketing and licensing of Best Practices] "



Note : voir également "DIRISI Marché "Unités d'oeuvre" (UO) : consultation en vue pour le renouvellement"sur "Gouvernance numérique d'entreprise"

lundi 7 mai 2012

Architecte SI : étymologie et épistémologie

LES SYNTHÈSES SOLUCOM (1/4)
L’architecte : homme clé de la transformation des SI

InfoDSI,4 mai 2012


Commentaire :
Un peu d'étymologie et d'épistémologie.

Architecte : archein (chef) + tekton (ouvrier/charpentier), soit le chef des ouvriers.

MOA-MOE : codifié par la loi MOP (1985).
 

cf : "Mutation du modèle MOA-MOE", Tru Dô-Khac, Bestpractices-Systèmes d'Information, 12 avril 2010 qui avance une hypothèse des origines de ce modèle de gouvernance informatique et une spéculation sur son évolution pour mieux prendre en compte le numérique.

vendredi 4 mai 2012

Exploitation des réseaux sociaux professionnels

30/04/2012  Tru Dô-Khac, Le Cercle Les Echos
Grâce au numérique, augmentez votre pouvoir d’achat en prestation intellectuelle !


Commentaires
Bonjour,
Merci pour votre retour.
Le potentiel des réseaux sociaux professionnels publics est encore largement inexploré.

Concernant les professionnels français, ils sont utilisés pour exposer un CV et des recommandations.
Au niveau anglophone, il semble que les discussions soient surtout fréquentées de coté de l'offre par les consultants indépendants.

Du coté de la demande, les discussions qui sont effectivement fréquentées semblent surtout lancées à ce jour par des salariés d'entreprises américaines et indiennes.

Je me permets de vous inviter sur mon site de "Best Of" discussions intitulé "Open Innovation and Open Savoir-Faire sur Linkedin with TDK" où un capital de 47 discussions adressant mes domaines d'intervention sont répertoriées et accessibles.
http://www.it-regime-management.net


PS : c'est en lisant votre article "Et si les prestations intellectuelles sur internet nous sauvaient de la crise ?" sur Le Cercle que m'est venue l'idée de proposer celui-ci aux lecteurs du Le Cercle.